【国际参考】法国: 埃尔诺获”诺贝尔“文学奖 Nobel de littérature 2022 à Annie Ernaux

Le Nobel de littérature 2022 a couronné, jeudi 6 octobre, Annie Ernaux et son œuvre en grande partie autobiographique, faisant de cette figure féministe issue d’un milieu modeste la première Française à décrocher le prix…(cliquez ici pour la suite)

The Nobel Prize 2022 in literature was awarded on Thursday, October 6, to Annie Ernaux and her largely autobiographical work, making this feminist figure from a modest background the first French woman to win the prize… (click here for more)

L’écrivaine Annie Ernaux

2022年 诺贝尔文学奖颁给了法国作家 安妮·埃尔诺 Annie Ernaux

法国如今有 17人获诺贝尔文学奖,居世界之首,埃尔诺是其中的第一位女作家。已过世的 波伏娃 (Simone de Beauvoir)、杜拉斯 (Marguerite Duras)名气比她大,都只得了 龚古尔 (le Prix Goncourt) 文学奖。尤瑟纳尔 (Marguerite Yourcenar)名满天下,1980年当选法兰西院士,那是法国的第一位女院士,也与诺贝尔文学奖无缘

埃尔诺已过 82岁 (1940年9月1日 出生),是法国作家得诺奖最年长的一位。加缪最年轻,仅44,三年后他在车祸中丧命

1974年幕春,埃尔诺携《空衣橱》(Les Armoires vides)登上文坛,十年后以《地位》(La Place)引人注目,一举获勒诺多奖 (le prix Renaudot),当年卖出 50多万册。第一杰作《悠悠岁月》(Les Années)发表于 2008年,作者已 68年,四年前患了乳腺癌,身体久久不好。埃尔诺的佳作一大半写于她 60岁退休以后,其勤奋与顽强在法国少有且罕见于世

注:法语歌曲是“像你那样”(Comme toi)。这是以色列歌唱家的翻唱版

埃尔诺 很早便放弃纯虚构,投入传记。现在术语叫非虚构写作

她的家境不富,父母当一般工人,后来开了个咖啡杂货店,十八岁之前,作者生活在这个环境里,个中的酸甜苦辣写入《空衣橱》。用细腻伤感的文笔,《羞愧》和《地位》描绘了出身贫寒的父母为摆脱社会底层卑贱所进行的充满失落、绝望、希冀、梦想的奋斗,客观再现了法国当代不同社会阶层在心理、生活习惯、兴趣爱好等方面的差别,同时以痛苦矛盾的心情,真切表达了对父母及故乡的爱恨交加

《冻结女人》写作者的婚姻生活。《简单激情》《迷失》说性事和情人。《外部日记》描写环境。《事件》记述作者的一次流产。《一个女人》写其母之死。作者得癌症的经历记入了《照片之用》。前后十五部作品合力再现了一个小商贩之女通过刻苦学习不断提升自己,最后做了语文教师和著名作家的历程。几十年间,她一半教中学,一半在远程教育中心任职,助以写作,一直在做人类心灵的工程师。2016年,已76岁的埃尔诺出版《姑娘的回忆》,浓墨她18岁在一次夏令营中失贞的经历

通过回忆自己与家人,借助自传的外形,埃尔诺巧妙写了他人,写了社会,写出法国人的集体记忆。用作者的话说,“在个人记忆里发现集体记忆的部分,重建一个共同的时代。”为此,她追求中性写作,“不要判断,不要暗喻,不要明喻。” 要求手中的笔尽可能的客观,“不褒不贬所述的事件,努力留在历史叙述和文件袋里。” 但是,虚构并未离去,也走不了,它与纪实巧妙糅合,绚烂了真假。《悠悠岁月》的末尾透明了作者的雄心壮志:“我要从稍纵即逝的时间里拯救某些东西,救出将消失的意象”

埃尔诺出神入化地将文学和社会学融合在一起,革新鲜活了自传体。她认为:“私密也是社会的,没有他人没有社会没有历史的纯我难以设想。我很少将自己看作独特的人,而是某些经验与限定的总合,这等合既是社会的、历史的、性别的,也是语言的,它们继续与现在和过去的世界对话,形成独一的主观性,利用我的主观,我努力揭示找到更广的集体现象与机制。如此经营,可以丰富扩大传统自传的‘我’,我所用的‘我’是无人称的,或超人称的,既是我的话语,更是他人的话语,依靠它,我可以在我的经验中抓住某个现实的景象和实存”。对埃尔诺影响最大的社会学家是布尔迪厄

埃尔诺创立了一种无人称自传。写自己,她用第三人称。在她之前,米修、巴特都这么干过。埃尔诺更出彩的是许许多多的闲笔,是她通俗中的精美与细腻,是简朴的历史厚度和美学独特性。套用巴特的话说,是从零度写作中缤纷出的数目,可无限大,也可无限小。读者惊奇发现,在这位女作家的书中,他们看见了自己,看见了亲朋好友,看见了时代。这便是埃尔诺有别于他人之处

 

《地位》 La Place


 

Prix Nobel d’Annie Ernaux : « Son succès hors de la France est lié à l’universalité de ce qu’elle exprime »

La reconnaissance d’Annie Ernaux à l’international, dont l’œuvre convoque l’universel dans le récit singulier de son existence.

Annie Ernaux est considérée depuis plusieurs décennies comme un poids lourd de la littérature en France, quand a-t-elle commencé à jouir d’une reconnaissance internationale ?

Selon moi, cela s’est fait en deux temps. Premièrement, au début des années 1990, lorsque son œuvre est étudiée par le monde académique anglo-saxon, au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis. C’est une première forme de reconnaissance et un coup d’accélérateur à la diffusion des écrits d’Annie Ernaux.

La reconnaissance du grand public est un peu plus tardive et va se faire dans le courant des années 2010, au moment de la traduction en anglais des Années (Gallimard, 2008 ; 2018 pour la traduction). En 2019, ce livre permet à Annie Ernaux d’être finaliste du Man Booker Prize [le plus prestigieux prix pour la littérature étrangère au Royaume-Uni]. Elle ne remporte pas le prix, mais cette nomination fait grandement croître sa popularité à l’étranger. Son œuvre est aujourd’hui traduite dans quarante langues, dont bien sûr l’espagnol, l’anglais ou l’allemand, mais aussi le serbe, le bulgare, le géorgien ou encore le japonais.

Comment expliquez-vous son succès au-delà de nos frontières ?

Son succès est lié à l’universalité de ce qu’elle exprime. La force d’Annie Ernaux, c’est de partir d’une expérience qui est la sienne, bien qu’ancrée dans une France de la seconde moitié du XXe siècle, tout en réussissant à toucher des individus partout sur le globe, en se défaisant des frontières terrestres, sociales et de genre. Les lecteurs se retrouvent dans ses œuvres, c’est assez impressionnant.

Je donne pour exemple ses trois plus grands succès en traduction et à l’international : La Place (1984), Passion simple (1992) et Les Années (2008). La Place, qui retrace l’histoire de la perte de son père [et évoque le café épicerie d’Yvetot, en Normandie, où elle a grandi], est finalement centré sur la relation entre un père et sa fille et sur le transfuge de classe, deux thèmes qui sont sans frontière. Passion simple, récit dans lequel l’autrice raconte avoir été dévorée par une passion amoureuse pour un amant russe, est bien mieux accueilli à l’étranger qu’en France, où il est jugé déplacé, voire obscène. Alors qu’il n’y a rien de plus universel que la passion, où qu’on se trouve sur la planète ! Enfin, Les Années, ouvrage dans lequel l’autrice donne à ressentir la France du XXe siècle… Le livre n’a pas été sans difficulté pour les différents traducteurs : ils ont eu un énorme travail à fournir pour trouver des références historiques équivalentes dans chaque pays, mais ce travail a permis de créer un XXe siècle commun à tous les lecteurs.

Ces œuvres ont été saluées par de multiples prix depuis le milieu des années 2010, en Italie, en Allemagne, en Espagne, jusqu’au prix Nobel de littérature.

Son engagement féministe a-t-il joué un rôle ?

Annie Ernaux est perçue à juste titre à la fois comme une écrivaine engagée politiquement et comme une écrivaine féministe. Sa préoccupation première, c’est la condition des femmes dans le monde, la liberté de parole, la liberté d’agir, de faire, et de disposer de son corps. Son engagement est très net et mis en lumière médiatiquement à l’étranger, même si elle n’est pas réduite à cela.

Sa dimension féministe a sans nul doute participé à la diffusion un peu partout dans le monde de ses œuvres, qui résonnent d’autant plus dans le contexte post-#metoo que connaissent nos sociétés. Elle est heureuse de porter ces messages sur le transfuge de classe ou la passion amoureuse à l’international, même si c’est du temps souscrit à l’écriture. Pour elle, la littérature, c’est changer les choses, même au-delà de l’Hexagone.

 

 

Annie Ernaux’s international recognition is “linked to the universality of what she expresses”

The international recognition of Annie Ernaux, whose work conjures the universal in the unique story of her own life.

Ms. Ernaux has been considered a literary icon in France for several decades. When did she begin to enjoy international recognition?

In my opinion, it happened in two stages. First, in the early 1990s, when her work began to be studied by the Anglo-Saxon academic world, in the United Kingdom, Canada and the United States. This was the first form of recognition and a boost to the popularity of Ms. Ernaux’s writing.

Recognition from the general public was somewhat delayed and was achieved during the 2010s, with the English translation of Les Années [Gallimard, 2008; 2018 for the translation as The Years]. In 2019, this book made Ms. Ernaux a finalist for the Man Booker Prize [the most prestigious prize for foreign literature in the UK]. She did not win but this nomination greatly increased her popularity abroad. Her work has been translated into 40 languages, including Spanish, English and German, but also Serbian, Bulgarian, Georgian and Japanese.

How do you explain her success beyond our borders?

Her success is linked to the universality of what she expresses. Annie Ernaux’s strength is that she starts from an experience that is hers, even though it is rooted in France in the second half of the 20th century, while managing to reach people all over the world by breaking down geographical, social and gender barriers. Readers see themselves in her work, which is quite impressive.

I give as an example her three biggest successes in translation and internationally: La Place (A Man’s Place, 1984), Passion simple (Simple Passion, 1992) and Les Années (2008). La Place, which tells the story of the loss of her father [and evokes the grocery store in Yvetot, Normandy, where she grew up], ultimately centers on the relationship between a father and daughter and the issue of class displacement, two themes that know no boundaries. Passion simple, a story in which the author tells of being consumed by a love affair with a Russian lover, has been much better received abroad than in France, where it was considered inappropriate, even obscene. And yet there is nothing more universal than passion, no matter where you are on the planet! Finally, Les Années, a work in which the author gives a sense of 20th-century France. The book was not without difficulty for the various translators: They had to do an enormous amount of work to find equivalent historical references in each country, but this work made it possible to create a 20th-century common to all readers.

These works have received multiple awards since the mid-2010s, in Italy, Germany, Spain and even the Nobel Prize for Literature.

Did her feminist commitment play a role?

Annie Ernaux is rightly seen as both a politically committed writer and a feminist writer. Her primary concern is the condition of women in the world, the freedom of speech, the freedom to act, to do and to have freedom over her body. Her commitment is very clear and highlighted by the media abroad, even if she is not reduced to that.

Her feminist dimension has undoubtedly contributed to the worldwide diffusion of her works, which resonate all the more in the post-#MeToo context of our societies. She is happy to bring these messages on class displacement or romantic passion to the international scene, even if it is time taken away from writing. For her, literature is about making a difference, even beyond France.

 

【东西视记】:在法国(欧洲),东方指伊朗 印度 穆斯林国家,中国日本是【远东】;中国文化视印度伊朗为“西”(西游记),欧洲美国为西方

这次是 Orient Joins Occident 🙂 缩写为 ojo 在西班牙语是【眼睛】,眼睛是视觉观察,今天我们【视记】法国

Check Also 推荐文章

【根脉传承·书画缤纷】展讯: 法国华人书画展在巴黎中国文化中心举行 “Heritage des racines culturelles” s’est tenu à Paris

“Héritage des racines culturelles”, la première exposition de la communauté des artistes chinois en France …